Je réponds à vos questions sur le couple

La vie à deux pousse à se poser des questions. Nous apprenons le couple une fois embarqué(e)s ! Il est donc impensable de ne pas se poser de questions. Alors, ici, je réponds à vos questions de couples sans aucun tabou. C’est parti ! 

Intéresser les hommes quand on est une femme intelligente, forte et carriériste

? Nadia m’écrit : Bonjour Pascal, j’ai une question de célibataire, du coup, mais je la pose quand même puisqu’elle est issue de mon vécu en couple. Pourquoi si je ne suis pas vulnérable, je n’intéresse pas les hommes ? Pourquoi est-il si difficile d’être dans un vis-à-vis équilibré d’adulte à adulte sans rapport de forces avec un homme ? 

Pascal Quionquion répond : Bonjour, Nadia, je suis ravi de commencer avec tes questions parce qu’elles invitent à un plongeon dans les profondeurs humaines et relationnelles. 

Dans ses gênes, l’homme (sexe masculin) ressent le besoin de dominer. Il aime être le plus fort. Je ne vois pas de petites filles jouer à savoir laquelle est la plus forte. Laquelle court le plus vite ou pisse le plus loin. Chez le garçon, c’est tellement naturel que les conséquences se voient même à l’âge adulte. D’autant que la société nourrit cette façon de penser. 

À cela s’ajoute la volonté de protéger. C’est un naturel associé à la domination. Parce que, la domination n’est pas forcément à voir sous un mauvais angle, bien que, la plupart du temps, on voit, à raison (malheureusement) les angles les plus aigus. Mais dominer inclus “prendre soin” et, par conséquent, protéger. Du coup, quand un homme ne se sent pas en possibilité de dominer (même au sens positif du terme, en incluant la protection) il peut se sentir diminué. Or, un homme qui ne se sent pas à sa place « part en cacahuètes », si je puis me permettre. 

Il est tout à fait possible d’être une femme intelligente, diplômée, compétente, carriériste et forte tout en étant bien en couple.

Il est tout à fait possible d’être une femme intelligente, diplômée, compétente, carriériste et forte tout en étant bien en couple. Mais tant que la société dans laquelle nous vivons “fabriquera” des hommes qui mécomprennent le sens du verbe dominer, beaucoup de femmes resteront seules. De la même manière, j’encourage tellement les hommes à être des supporters de leur conjoint au lieu de vouloir les protéger de tout que les bras m’en tombent, parfois. 

Ceci étant, reste toi, sans chercher à être vulnérable. Le vis-à-vis équilibré est possible. Par contre, bouge, change de régions, voyage, va travailler dans des milieux dans lesquels tu trouveras de nombreuses occasions de croiser davantage d’hommes cultivés et ouverts, car, vivre avec une femme cultivée et forte demande que l’homme soit bien dans sa peau. Pour les trouver, mieux vaut donc fréquenter des milieux dans lesquels les hommes collaborent avec des femmes brillantes, intelligentes, fortes et ouvertes d’esprit. Cela ne nécessite pas forcément de déménager, mais de fréquenter des milieux qui deviendront des opportunités. Voici juste une liste de ce genre de milieux : 

  • Les clubs d’affaire de type Rotary Club, Lion’s club, BNI,…
  • Les milieux artistiques de créations de type théâtres, opéra, concerts, ballets, et d’art en général…
  • Des formations, quelles qu’elles soient, qui demandent de vivre plusieurs jours en promiscuité (favorisent les échanges et baissent certaines barrières préconçues)

Surtout, Nadia reste toi-même tout en t’ouvrant à des milieux qui sont hors de ta zone de confort. Les clubs d’affaires proposant des rencontres hebdomadaires, sans compter les événements, permettent d’ancrer une fréquence qui deviendra naturelle. 

L’impact de la religion sur l’intimité du couple

? Eddy m’envoie une question : Salut, Pascal, la religion a-t-elle un réel impact sur l’intimité du couple ?

Pascal Quionquion répond : Oui, oui, oui. Je vais droit au but, avec ta question, Eddy. Je suis persuadé que tu connaissais la réponse à ta propre question. Mais pourquoi la religion a-t-elle un réel impact sur l’intimité du couple ? Je pense que le savoir permet de faire ses choix en connaissance de cause. 

Pourtant, ma réponse ne veut pas dire qu’il soit impossible de vivre en couple heureux en n’ayant pas la même religion. Mes beaux parents, entre autres, pourraient me sauter dessus si je disais le contraire. Il est tout à fait possible de ne pas avoir la même religion tout en étant heureux en couple. Et, sans comparer la religion à la politique, je dirais que c’est aussi valable en politique. Mais il y a une raison profonde pour laquelle je veux m’arrêter sur ce point. 

Ce qui compte le plus c’est l’ensemble des valeurs respectives des conjoints

Sans occulter la religion, ce qui compte le plus c’est l’ensemble des valeurs respectives des conjoints (notez que, quand je prononce le mot conjoint, ce n’est pas dans un sens juridique, mais un vocable de constat. Deux personnes qui se joignent l’une à l’autre deviennent conjoints de fait, dans le sens étymologique du terme. Ils se conjuguent, en quelque sorte).

Cela étant, la religion manifeste les valeurs de l’un et de l’autre. À partir du moment où ses valeurs convergent et ne présentent pas une menace pour l’équilibre du projet de couple, les religions deviennent compatibles. J’ajoute juste la nécessité que chacun des conjoints respecte la religion de l’autre même dans ce qui lui parait insensé, incompréhensible ou absurde. 

Il est donc évident que la religion a un réel impact sur l’intimité du couple. 

Je suis tenté de terminer la réponse à ta question, Eddy, par la sexualité. Tu parles d’intimité sans m’en donner la délimitation alors, je suppose que ta question porte aussi sur la sexualité du couple. 

Or, justement, faire l’amour est un acte de communion. Au-delà du rapport sexuel, quand les conjoints font l’amour avec une intention profonde de SE donner comme de recevoir (pas uniquement de donner et de recevoir du plaisir), il y a une réelle communion. Cette fameuse dimension est bien spirituelle, qu’elle inclue ou non la religion.

C’est la connexion de deux mentalités, deux états d’esprit. Il s’agit de la rencontre synergique de deux intimités. C’est exactement ce que l’on appelle communion spirituelle. Bien quelle soit initiée par la rencontre de deux corps, on est bien dans cette communion. Or, si chacun des conjoints vit à des années-lumière des valeurs des croyances et des aspirations de vie de l’autre, la communion ne sera pas possible. Ils feront l’amour en 3D. Ils pourront jouir, si leurs corps répondent bien, mais il leur manquera la 4D qui inclut la communion. J’espère que mon image te parait claire. 

Quelle différence d’âge est acceptable pour un couple heureux ?

? Ed pose les questions suivantes : Que peut-on dire sur la différence d’âge dans un couple ? Quand c’est la femme qui est plus âgée que l’homme ? 

Y a-t-il une limite « acceptable » dans l’écart d’âge ? Est-ce un facteur possible de difficultés,  d’entente harmonieuse ? Sexuellement, socialement, etc.

Pascal Quionquion répond : Merci pour ta question, Ed. 

écart d'âge

Depuis qu’Emmanuel et Brigitte Macron sont aux commandes de l’État, la question est devenue courante. Cela dit, elle se posait bien avant eux. 

Que dire sur la différence d’âge ? En réalité, la différence n’est pas un problème en soi. Elle ne le devient que si l’entourage et le regard des autres fait naître un problème en toi ou en vous, en tant que couple. 

Je pourrais déporter la question sur l’attirance homosexuelle ou bi. Est-elle un problème ? Qu’un des membres du couple soit petit et l’autre très grand, est-ce un problème ? Si l’un est très célèbre et l’autre non… ? Tu demandes s’il y a une limite acceptable ? À cette question, je réponds “oui”. La limite se situe là où le couple choisit de la poser et de la porter en étant « bien dans ses baskets » conjugales.  

L’écart d’âge n’est un problème que s’il en est un pour vous

À partir du moment où le couple est “bien”, le monde entier pourrait y voir un problème sans qu’eux ne le vivent comme tel. C’est bien ce qui compte en premier lieu. 

Quant à la limite d’âge, c’est aux conjoints de l’apprécier. Quand on est enfant, un écart de 3 à 10 ans est énorme parce qu’un enfant est en phase d’acquisition. À l’âge adulte, une fois que tous les fondamentaux sont acquis, on ne voit plus de différence. Cette fameuse différence recommence à se percevoir quand le grand âge arrive. On entre en phase de perte d’acquisition. Du coup, l’écart d’âge recommence à se voir au fil des années. 

Une fois qu’on le sait, on peut donc anticiper les choses en s’y préparant. Il appartient donc au couple d’échanger sur les périodes de pertes d’acquisition successives. Au-delà de l’échange, il est sage de mettre en place des étapes qui permettront à chacun de se situer. C’est comme une feuille de route anti-culpabilité. Choisissez d’affranchir le conjoint plus jeune peut être un moyen de jouer la responsabilité de l’écart d’âge.

Pour arrondir les angles en se projetant

Ne serait-ce que le fait d’aborder cette question en l’abordant sur un plan pragmatique et concret, pourrait aider le couple à se projeter dans une construction sans culpabilité. Note juste que la culpabilité peut être également vécue par le conjoint plus jeune qui pourrait se retenir de vivre certaines choses heureuses parce que son conjoint ne pourrait plus les vivre a cause d’une perte d’acquisition de relation avec son âges. Il peut s’agir de voyages, de sorties, de sports ou loisirs…

Ed, la “grande différence d’âge” peut être une difficulté sur le plan de l’harmonie du couple, de sa sexualité, de ses relations sociales si le couple vit sa vie “à la bonne franquette”. Par contre, s’il prend le temps de se construire en tant que couple, en se posant les questions utiles et en posant en face des réponses pertinences et concrètes, il passera à côté de bien des soucis. On ne gommera pas toutes les difficultés (un couple vit forcément des défis conjugaux), mais la projection aide considérablement à prendre du recul et à construire. Sans projection, on subit son couple, même sans “grand écart d’âge”. 

Est-ce bien “faire l’amour” que de faire l’amour sans orgasme ? 

? Lorie demande : Est-ce que faire l’amour sans orgasme “ça compte” ? 

Pascal Quionquion répond : L’orgasme est une expérience unique. Elle touche le corps, l’esprit, les émotions et peut-être même une dimension spirituelle en lien avec la communion dont je parlais en répondant à la question de Eddy. Je pense que l’orgasme est l’une des rares expériences aussi complètes qui nous soient données de vivre. Je comprends donc tout fait qu’elle soit recherchée (une fois qu’on y a gouté). Ce qui est assez frappant, c’est que les orgasmes se suivent et ne se ressemblent pas. L’orgasme revêt une sorte de mystère. Comment vivre quelque chose d’aussi fort et complet sans le vouloir encore et encore  ? 

D’un autre côté, rechercher à vivre un orgasme à chaque rapport risque de faire basculer la relation dans la performance. Ce serait un biais de focaliser l’attention vers une destination en oubliant l’intérêt premier du chemin parcouru ensemble. Faire l’amour ne consiste pas à atteindre un but, un résultat, mais bien, à vivre quelque chose d’unique, ensemble. 

Je pense donc que, si la relation conjugale est nourrissante, authentique et profonde, que chacun des conjoints vit en pleine sécurité émotionnelle, il sera plus facile d’envisager la sexualité du couple sans orgasme systématique. 

Après, il est possible d’apprendre à vivre ces moments-là. Envisager des rapports 

  • … sans orgasmes simultanés (comme dans les films)
  • … avec un orgasme vécu par l’un des deux
  • … sans orgasme 
  • … avec un orgasme vécu par les deux.

Souvenez-vous que l’objectif est de faire l’amour ! Cela implique de donner, de se donner, de recevoir ce qui signifie aussi, être à l’écoute des désirs et des besoins de l’autre sans se forcer ou se renier. C’est l’amour, quoi ! 

Connaître les clés pour faire durer son couple

? Awa demande : Comment faire durer une relation ? 

Pascal Quionquion répond : Cette question est souvent posée. Et bien que le sujet soit différent de la question de Lorie, il possède des points communs. Sans donner l’impression que la question serait faussement posée, je préfère que les couples se concentrent sur ici et maintenant. Je ne dirai même pas “aujourd’hui”, c’est encore trop vaste. 

En focalisant votre attention sur ce que vous vivez et qui vous êtes ici et maintenant, vous investirez votre énergie d’une manière plus féconde. Vous construirez maintenant en donnant le meilleur de vous-même. Je veux, dire, sans bâcler ce que vous vivez en espérant que votre couple dure. 

Je vous donne un secret, à ne pas dire au maire qui nous a mariés. Ma femme et moi ne nous sommes pas engagés pour la vie ou jusqu’à ce que la mort nous sépare. Nous avons choisi de nous engager pour 47 ans. Détachez-vous de la durée. Le fond de la pensée est qu’une période limitée nous est plus accessible. Et surtout, elle ancre en nous la fin de notre couple. Non pas que nous y aspirions, mais que nous voulons vivre le présent en prenant en compte la force de notre amour tout en intégrant sa fragilité. 

Qu’est-ce qui change la donne ?

Le fait d’intégrer ces deux paramètres change énormément de choses. Quand vous prenez un vase que vous savez précieux et fragile, vous ne le porterez pas de la même manière qu’un vase Tupperware. Qu’importe que votre vase précieux et fragile dure longtemps. Ce qui compte au présent, c’est de faire tout ce que vous savez faire pour qu’il existe ici et maintenant. 

Regardez votre couple de la même manière vous ramène ici et maintenant, sans chercher à faire en sorte que votre couple dure. Vivez votre union en investissant réellement, intensément, authentiquement pour le meilleur de chacun et de vous deux. Cela veut dire que vous vous disputerez ici et maintenant avec les dimensions que je viens de mentionner (en investissant réellement, intensément, authentiquement pour le meilleur de chacun et de vous deux). 

Et comme l’amour inclue la liberté, Awa, vous ne vivrez plus en regardant la durée de vie de votre couple ni pour éviter que votre conjoint parte un jour. Vous vivrez votre relation ici et maintenant avec la conviction qu’en étant à l’écoute, en répondant aux besoins de l’autre, en restant vivante, vous donnerez vie à votre union. 

Des livres pour couple heureux

Je finirai juste avec un point encore trop négligé. J’en parle sur la page du blog que j’ai intitulé “Des livres pour couple heureux”. 

Quand quelqu’un est passionné de golf, je vois des magazines de golf chez lui. Il regarde les tournois et s’abonne à des podcasts sur le golf. Quand quelqu’un est passionné de cuisine, il fait la même chose. Et vous, Awa, quels livres sur le couple et la conjugalité avez-vous lus ? À quand remonte votre dernière lecture ? Quels podcasts écoutez-vous sur le couple ? Et je pourrai continuer ma liste. 

Awa, je profite de votre question pour en parler, mais cela ne vous concerne pas directement. Parce que si vous êtes là, à me poser une question, c’est que vous suivez les clés que je donne chaque semaine pour vivre un couple heureux. 

Et, justement, une de ces clés est d’être passionné(e) par le couple, la conjugalité, le fonctionnement humain, etc. Plus nous apprendrons à intégrer l’humain, plus nous aurons de clés pour changer (nous-mêmes) et nous adapter à la vie de l’humain avec lequel nous partageons notre vie. Tout cela sera vécu en misant en permanence sur « ici et maintenant ». La durée de vient du couple n’est qu’une conséquence de cet « ici et maintenant » dans lequel en investissant réellement, intensément, authentiquement pour le meilleur de chacun et de nous deux, nous serons des acteurs de bonheur. 

C’est déjà fini !

Je suis arrivé à la fin de ce temps de réponse. J’ai eu beaucoup de plaisir à être proche de vous avec ce temps que j’ai appelé Vos questions sur le couple. Je peux vous assurer que je referai cela. La fréquence reste à définir, mais c’est avec un profond plaisir de vous accompagner que je l’ai fait. 

Si vous avez des réactions, d’autres questions, des avis différents de ceux que j’ai donnés, je suis prêt à vous lire. Si vous voulez aussi compléter certaines réponses avec votre expérience, les commentaires sont ouverts au bas de cette émission diffusée sur mon blog Couple heureux et ma chaine YT couple heureux.  

Image Pexels.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.