Baiser ou faire l’amour ?

La différence se trouve dans l’état d’esprit de la relation

J’entends des couples faire comme s’il n’y avait pas différence entre baiser et faire l’amour. À vrai dire, que vous en voyiez une ou pas, je pense utile de s’y arrêter. Je tiens à dire qu’il n’y a aucun jugement de valeur dans mon approche sur le sujet. Si vous avez écouté l’émission que j’ai intitulée « 3 bonnes raisons de dire oui au sexe oral », vous avec compris que je tiens au sens des choses. C’est la raison pour laquelle je travaille à choisir entre baiser ou faire l’amour ? 

Amour et sexe sont-ils synonymes ? 

Sur un forum, un jeune d’un peu plus de 20 ans se demandait s’il n’était pas temps pour lui d’être dépucelé. Et sa question était claire. Il voulait avoir un avis sur le fait d’aller voir une escorte-girl pour atteindre son objectif. Quand je lui ai donné ma réponse, j’ai soulevé un tollé de la part d’autres internautes. Certains m’ont même dit que des pères invitaient leur fils chez les prostituées pour qu’ils découvrent le sexe. Alors, ma position qui demandait de ne pas confondre amour et sexe leur paraissait étrange. 

C’est justement là que le bât blesse, quand on n’est pas capable de faire la différence entre les deux. C’est approximativement la même chose que de confondre manger et s’alimenter. Si 1,9 milliards de personnes dans le monde, dont 8 millions de Français sont touchés par l’obésité ou souffrent de maladies cardiovasculaires, entre autres, et que les riches que nous sommes meurent de trop manger, c’est parce que nous avons perdu le sens de certaines choses. « manger ou s’alimenter ? » est une équation presque synonyme de « baiser ou faire l’amour ? » Dans un cas, vous avez un projet, dans l’autre non. 

Pourquoi dire qu’il n’y a pas de projet dans « baiser » ?

Oui, oui, vous avez raison, de poser la question, si vous la pensez vraiment. À dire vrai, on peut baiser avec un projet. Généralement, ce projet est porté sur du court terme. Il s’agit vraiment de profiter de maintenant et advienne que pourra. Si je garde l’image de s’alimenter et de manger (pour ne pas dire bouffer), c’est comme si vous vous aviez le projet de manger du fast-food. Au fond de vous, même si vous tentez d’envoyer valser vos pensées pour ne pas les voir en face, vous savez que vous mangez pour le plaisir, uniquement, sans considération pour vous, pour votre santé, sans projet, sans projection de construction intérieure. 

Comme en nourriture, le projet de « baiser » est centré sur le plaisir. 

Où est le problème ? Et si je veux baiser ? Quel problème à se centrer sur le plaisir ? 

Si c’est là votre projet, je n’ai rien à dire. Adonnez-vous à vos aspirations. Mais, au fond, tout comme les personnes qui centrent leur attention sur le plaisir immédiat sans se projeter dans une construction, prenez le temps de vous regarder, de vous entendre, et de percevoir ce que vous recherchez quand vous baiser. 

  1. Que voulez-vous récompenser ? 
  2. De quoi voulez-vous vous récompenser ? 
  3. Pourquoi ce besoin de vous remplir ?
  4. Quel besoin cherchez-vous à combler ? 
  5. Y-à-t-il quelque chose qui vous fait peur, dans l’idée de vous donner dans une relation ? 
  6. Pourquoi ressentez-vous le besoin de vous détacher d’une relation qui vous attire ? 
  7. Quel intérêt à surfer sur la surface en évitant le fond ? 
  8. Quelle(s) réalité(s) douloureuse(s) essayez-vous d’enfouir sous votre apparence légère ? 

Ces questions sont là pour vous. Prenez-le comme des cadeaux. 

Certains s’enivrent de sexe sans être rassasié(e)s, pour autant. Pourquoi ? La raison se trouve au fond de la raison pour laquelle ils cherchent à baiser. 

Il n’y a pas de problème, en soi, à avoir du sexe plusieurs fois par jour. Bien des couples font l’amour plusieurs fois par jour et s’en réjouissent. Mais quelle différence, y-a-t-il alors entre baiser et faire l’amour ? 

Avant d’aller plus loin

Avant de prendre cette direction, je reviens juste sur les questions que je vous ai proposées. J’ai dit qu’elles sont des cadeaux. Pourtant, je préfère utiliser l’image de portes. Prenez ces questions comme des portes. Imaginez, donc, qu’en ouvrant une question, vous posez la main sur la pognée d’une des portes de votre intérieur profond, intime, là où vous seul(e) pouvez aller. Imaginez ensuite qu’à chaque réponse donnée (je parle de réponses honnêtes) vous franchissez une porte. Du coup, vous passez des paliers, des espaces, ou des étages grâce auxquels vous descendez en vous, à votre rencontre. Quelque part, vous allez en deçà de la surface. Vous vous rencontrerez là.

Cet exercice peut faire peur, parfois. Mais je vous assure que vous ne prenez aucun risque. Personne ne vous voit. Vous pouvez être assis dans votre cuisine et entrer dans cette visite intérieure richissime. Faites-le pour vous. 

Après cette parenthèse, revenons à la question que je vous posais : quelle différence, y-a-t-il alors entre baiser et faire l’amour ? 

Quand vous baisez au lieu de faire l'amour, quels besoins cherchez-vous à combler ?

L’amour alimente une relation

En faisant l’amour, vous entrez dans un univers de bilatéralité. Celui dans lequel on sert au lieu de se servir. On sert l’autre au lieu de s’en servir. Je ne le vois pas dans « baiser ». D’ailleurs, « baisse quelqu’un » est devenu une expression familière synonyme de « avoir quelqu’un, dans le sens de lui faire un coup dans le dos ». Je ne connais pas d’expression qui pourrait se rapprocher de cette idée avec l’amour. 

On fait l’amour en (se) donnant, en transparence, en étant dans un face-à-face, sans considération pour les positions adoptées. Je parle là d’un face-à-face dans le sens d’un état d’esprit. Faire l’amour invite à la rencontre. « Je me donne à quelqu’un qui me reçoit et qui se donne à moi ». Finalement, « je ne te fais pas l’amour » mais « nous faisons l’amour » même si la jouissance orgasmique n’est expérimentée que par l’un des deux partenaires. Quand on fait l’amour, il n’est plus de performance. 

Il m’est arrivé de vivre une période de baisse du tonus érectile. Il n’était pas facile d’y faire face. Mais l’amour et l’écoute de ma femme ont été tellement aidants que nous avons fait l’amour avec ma « défaillance » du moment. Cette période a duré plusieurs semaines ou mois, de mémoire, mais cela n’a pas causé de problème grâce à l’état d’esprit d’un amour qui implique l’accueil en dehors de toute performance. 

Bâtir une relation nourrit

Vous voulez vivre heureux en couple ? Choisissez de regarder votre conjoint comme une personne entière. Pas une paire de fesses, une belle poitrine ou un pénis délicieux. Allez plus loin, ouvrez-vous à lui, à elle pour rencontrer la personne toute entière. 

Apprendre à le/la connaître en étant à son écoute vous donnera sans doute de découvrir la beauté de ce qu’il/elle porte au fond. Vous vous retrouverez pour jouer à des « je(ux) » vous projetant dans une relation intime, profonde, belle, simple. Une relation dans laquelle vous prendrez le droit d’être vous-même. 

Je sais que votre stratégie avait pour projet d’éviter de montrer des choses que vous n’aimez pas en vous-même. Mais, ce n’est parce que vous n’aimez pas quelque chose que les autres ne l’aimeront pas non plus ? Ce raisonnement est loin d’être rationnel.

Par contre, être vous est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire à vous-même. Et, en faisant l’amour, vous donnerez la réalité de qui vous êtes, sans performance, sans fioriture. La force de la réalité. 

Vous n’êtes pas obligé d’être d’accord avec moi

Après tout, je n’ai fait que vous donner un point de vue. Vous n’êtes pas obligé(e) d’être d’accord. Je suis tout à fait ouvert à lire et entendre votre position, qu’elle soit convergente ou divergente. Ce sera sans doute l’occasion de progresser ensemble. 

Quoi qu’il en soi, je suis persuadé que vous comprenez la pertinence de choisir, honnêtement, entre baiser et faire l’amour ?

Photographie : Anna shvetsa – PexelsVideos : cottonbro, Largo EdittPressmaster,  Nazar Matveichev, Ketut Subiyanto, Lay-Z Owl, provenant de Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.