Est-il normal de faire des efforts dans son couple ? 2/3

Faire des efforts est indispensables. Savoir comment s’y prendre est aussi essentiel

Adrien me racontait qu’il avait le sentiment de s’épuiser à faire efforts après efforts. Il avait l’impression de s’éreinter à tenter de plaire à sa femme sans y parvenir au point de se demander “Est-ce normal de faire autant des efforts en couple ?

Stella vivait les efforts en couple comme une galère. Elle voulait bien que son mari se sente aimé. Mais l’idée de faire certaines choses qu’elle n’aimait pas faire naturellement lui paraissait insurmontable. 

Les deux expériences que je viens de partager avec vous illustrent l’ampleur de la difficulté de faire des efforts en couple. Cela n’enlève en rien le fait qu’il soit normal de faire des efforts en couple.  

Faire des efforts est une part non négociable de la vie à deux. Si vous ne vouliez pas faire d’efforts, c’est comme si vous sautiez en parachute sans… parachute ! Vous iriez forcément vous écraser et faire s’écraser votre couple, en même temps.

Faire des efforts est évident dans la vie à deux, nécessaire, même

Maintenant, c’est la place que peut prendre cette idée dans la vie du couple qui peut devenir plus ou moins pénible.

Si votre couple a de nombreux domaines convergents, les efforts seront nécessaires mais dans bien des cas, ils seront moindre que si très peu de domaines communs sont trouvées. C’est une des raisons pour lesquelles il est bien utile de prendre le temps de se connaître dès que la perspective du couple est envisagée. Et, quand je dis d’apprendre à se connaître, il est bien question de chercher à se connaître.

Ce n’est pas en attendant que les découvertes sur l’autre tombent naturellement que vous apprendrez à vous connaitre. Cette découverte mutuelle devrait être le résultat d’une démarche intentionnelle, volontaire. Vous vivrez telles et telles choses dans le but d’apprendre à vous connaître. Un équilibre est à trouver pour vivre le couple naissant dans la légèreté et le plaisir tout en créant des temps et expériences qui ont pour but déclaré d’apprendre à se connaître. Cela peut se faire sous forme de jeux de questions simples, de quiz, de week-end aventure ou de semaines de vacances ou autres. Les moyens sont nombreux. 

Apprendre à se connaître en couple peut simplifier les efforts à faire

Si vous n’avez pas conscientisé le besoin d’apprendre à vous connaître, il n’est pas du tout trop tard. Ne pensez pas que vous être coincés et que vous aurez des efforts plus importants à faire que des couples qui ont pris le temps de s’apprendre. Ce n’est pas une loi. Et justement, ce peut être tout le contraire. Car, prendre le temps d’apprendre à vous connaître mieux, même après de nombreuses années de vie communes, peut faire baisser la pression dans votre relation et conduire à une baisse des efforts. 

Plus vous connaîtrez votre conjoint et plus les efforts que vous ferez seront justes. Plus vous les verrez justes et pertinents, et plus votre enthousiasme à en faire d’autres sera grand.

Je vous parle d’une tendance, pas d’une évidence. Ce que je viens de dire n’est malheureusement pas toujours valable. 

Faire des efforts dans son couple

Vous faites des efforts en couple mais sont-il vus comme tels ? 

Faire des efforts comporte une notion subjective, quelque part. L’effort en soi n’est pas mesurable. Vous pouvez avoir l’impression d’avoir donné beaucoup alors que votre conjoint aura l’impression que vous lui avez donné très peu. A l’inverse, vous pouvez avoir fait un tout petit effort, voire, aucun effort, et constater que votre conjoint vous remercie pour l’effort que vous avez fait pour telle ou telle chose. Alors, avant d’aller plus loin, ne mesurez pas les efforts que vous faites à l’impression que vous avez en tant que producteur d’efforts mais en vous basant sur la perception de la personne destinataire de vos efforts. Après tout, vous ne faites pas des efforts pour vous réjouir de les avoir faits mais dans le but que votre conjoint perçoive la réponse à son attente ou à son besoin. 

Cette idée peut ouvrir une grande porte vers la frustration. En effet, il est naturel que vous attendiez davantage de reconnaissance quand vous avez l’impression d’avoir fourni davantage d’efforts. Le fait d’intégrer que les choses ne marchent pas comme cela peut sans doute vous aider.

Focalisez votre attention sur la perception de votre conjoint et non sur la vôtre 

Par exemple, si vous avez fait l’effort de ranger la cuisine alors que c’est loin d’être votre naturel. Qu’en plus, ça vous a « pris la tête ». Si on ajoute que vous avez trouvé que c’était long et qu’en plus votre film a commencé avant que vous ayez terminé ce que vous avez entrepris, vous aurez envie que votre conjoint mesure vos efforts. Mais est-ce vraiment possible ?

Est-il raisonnable de demander à quelqu’un pour lequel ce n’est pas un effort, de comprendre à quel point ce que vous faites vous a demandé un effort ? Difficilement. Certains conjoints parviennent à le faire quand ils sont bien informés du poids de certaines actions. En général, c’est parce que les occasions d’apprendre à se connaître ont été créées. Que des discussions ont mis en évidence la difficulté ou la non-envie de faire telle ou telle chose. En de tels cas, il est possible de remercier son conjoint pour l’effort en tant que tel sans tenir compte du résultat. 

Cela dit, sans ces étapes d’apprentissage conjugal, il est tout à fait possible qu’après un épisode ressemblant à celui que je viens de décrire, votre conjoint ne voit pas l’effort. Sans vouloir trop en ajouter, il est même possible qu’il vous fasse une remarque sur une chose que vous avez oublié de faire ou que vous avez mal faites. Aïe ! Oui, je vous rejoins, ça fait encore plus mal. 

En résumé, n’attendez pas de récompenses ou d’éloges pour vos efforts, même si c’est difficile à accepter. Vivez l’effort en visant le confort de votre conjoint. Le temps de vous réjouir viendra naturellement lorsque vous verrez le mieux-être ou le bonheur manifeste de votre conjoint. 

Souvenez-vous que tout le monde ne verbalise pas forcément son plaisir. Certains l’expriment sans paroles. En travaillant à connaître votre conjoint, vous saurez comment il manifeste sa reconnaissance pour vos efforts détectés. 

Travailler à vos efforts en couple par sujets 

Je m’étais engagé à revenir sur la différence entre les sujets et les domaines, en matière d’efforts. 

De très loin, je préfère que vous fassiez des efforts en visant un domaine plutôt qu’un sujet. 

Un sujet représente une situation très précise, hyper-contextualisée. Voici des exemples de sujets : 

  • Faire la vaisselle plus souvent
  • Sortir la poubelle
  • S’occuper des enfants à leur retour de classe
  • Cuisiner plus sainement
  • Parler aux enfants sans crier
  • Boire moins d’alcool ou manger moins de chocolats
  • Aller au lit plus tôt
  • Passer moins de temps devant les écrans
  • Donner une autre hiérarchie à vos priorités
  • etc. 

En focalisant votre attention sur un sujet, vous aurez tendance à cibler le seul sujet. Vous veillerez donc à sortir les poubelles, à passer moins de temps devant le enfants ou à parler aux enfants sans crier. C’est déjà une belle avancée mais il est fort possible que vous ne compreniez pas où vous allez en acceptant de travailler sujet par sujet. En somme, votre approche de l’effort sera décousue et sans direction.

C’est une des raisons pour laquelle j’entends certains conjoints me dire qu’ils sont perdus. Ils ne comprennent plus leur conjoint. Ils ont l’impression de crouler sous une liste de choses à prendre en compte. C’est devenu trop lourd ! Ils ne voient pas de direction dans la liste des doléances de leur conjoints. Seule une liste de choses à faire et à ne pas faire semble valoir. Ils ont parfois l’impression qu’il n’y arriveront jamais. 

L’approche par sujet peut donc devenir pénible. Surtout quand la liste s’allonge au fil du temps et que les sujets semblent n’avoir aucun lien entre eux. Pourtant, il est très rare qu’il n’en aient pas. Il serait plus juste de dire que vous n’arrivez pas à en trouver parce que, entre autres, vous focalisez votre attention sur des sujets et non sur des domaines. C’est justement là que résident le secret de l’approche par domaine ; considérer les liens entre les sujets. 

Cherchez à comprendre ce qui motive la demande d’efforts au lieu de vous centrer sur vos propres frustrations

Travailler à vos efforts en couple par domaines

L’approche par domaine demande une prise de recul pour identifier les corrélations présentes dans une demande d’efforts. L’esprit de votre conjoint n’est pas décousu. Il fonctionne et raisonne avec une cohérence bien à lui. Sans que votre conjoint ne s’en rende compte, il suit une logique régie par des rituels personnels et familiaux. Il ne vous demande donc pas de descendre les poubelles par hasard. 

Imaginez que le cerveau de votre conjoint a défini des secteurs de la vie conjugal. Chaque secteur recouvre des aspects de la vie à deux. Il y a : 

  • La manière d’être en relation à deux en présence des enfants, en l’absence des enfants, devant des tierces personnes, en présence de membres de la familles élargies, devant des amies, des relations du couple, des relations des enfants, etc.
  • La gestion de la maison sur le plan : alimentaire, l’ordre, l’organisation du planning de la famille, la hiérarchie des priorités, etc.
  • Les finances de chacun des membres du couples, les finances du couples, celles qui sont consacrées aux enfants, incluant les obligations, les loisirs, l’alimentation, les projets, etc. 
  • Les relations sexuelles, à quels moments, où, comment, avec qui, dans quelle tenue, dans quelles positions, etc.
  • L’hygiène,…
  • etc

La composition de chacun de ces secteurs varie en fonction de l’histoire personnelle de chacun

Certains couples mettront l’hygiène dans la relation à soi et à l’autre, par exemple. D’autres la mettront dans les relations sexuelles.

Chaque secteur est composé de domaines. Si je reprends le secteur des finances, supposons que votre conjoint vous demande de faire l’effort d’être plus économe. Vous aurez besoin de lui demander de préciser sa pensée. Si sa demande porte sur une baisse des dépenses dans le domaine des loisirs, par exemple, vous aurez plus de facilité à faire des efforts.

Pour illustrer la situation avec une demande d’effort sur un sujet (et no non domaine), la demande serait plus précise. Une demande d’effort sur un sujet demande une action visible qui aboutirait sur un résultat quasi-immédiat. Si je reprends l’exemple de « faire des économie dans le domaine des loisirs. Dans ce domaine, il y a de nombreux sujets possibles. Si je prends la demande suivante (qui représente un sujet : « J’aimerais que tu dépenses moins d’argent dans les jeux vidéo », vous voyez qu’elle est ciblée.

Vous ne pouvez pas vous tromper pour satisfaire votre conjoint, de prime abord. Regardez le montant des dépensesen jeux vidéos sur les douze derniers mois et réduisez votre dépense… de combien, justement ? Cet exemple est idéal pour montrer à quelle point certaines demandes nécessitent un échange pour apprendre de l’autre ce qu’il attend. C’est d’autant plus nécessaire qu’il est possible que votre conjoint se trompe sur sa demande. Il peut donc passer à côté de son besoin en visant une demande sujet. C’est moins le cas pour des demandes portant sur un domaine

Vous ne pouvez pas vous contenter de lui dire qu’il aurait pu être plus claire. Vous êtes un couple, les partenaires d’une même équipe. Qu’il joue son rôle est naturel. Que vous jouiez le vôtre est tout aussi évident.

Chercher à comprendre les demandes d’efforts de votre conjoint vaut mieux que de s’énerver

La plupart du temps, face à une demande de sujet comme celui que je viens de donner, la réaction du conjoint est de s’énerver. « Quoi, tu trouves que je dépense beaucoup alors que je n’ai acheté que trois jeux vidéo cette année ! ». 

Partir dans cette direction n’aide ni l’un ni l’autre à avancer. Le mieux est de chercher à comprendre ce qui motive la demande d’effort au lieu de se centrer sur ses propres frustrations. Vous pouvez le faire en cherchant à identifier le domaine. Là, j’ai dis que c’était la gestion des finances de loisirs. Pour vous en assurer, posez la question. « Est-ce que ta demande vaut pour les dépenses de loisirs ? ». Poser la question est bénéfique pour vous comme pour votre conjoint. Répondre à une question aide généralement à prendre du recul, tout comme le fait de la poser. 

Si la réponse valide que la demande ne vaut que pour les jeux vidéo, vous pouvez continuer l’échange en cherchant à comprendre ce qui motive cette demande d’effort. Ce pourrait être : « Qu’est-ce qui te pousse à me demander ça ? Quelque chose te préoccupe dans nos finances en ce moment ? » Ce genre de questions tend à vous donner les moyens de cerner le domaine devenu sensible et qui pousse votre conjoint à vous demander de faire des efforts.

Centrez votre attention sur les motivations de la demande de votre conjoint

Ne vous lancez dans un effort qu’après avoir identifié le domaine en question. Refusez-vous de faire des efforts pour tenter de satisfaire votre conjoint sur un sujet. Être à l’heure à l’école pour aller récupérer les enfants, est un sujet, pas un domaine. Dans quel domaine entre cette demande d’effort ? Est-ce une demande pour que vous aimiez davantage vos enfants ? Est-ce une demande de respect de votre parole donnée ? Peut-être est-ce une attente de plus de maturité de votre part ? Ou encore de gestion de vos priorités. 

Vous ne pourrez répondre à aucune de ces questions sans connaître le domaine dans lequel votre conjoint voit ce sujet. 

Est-il normal de faire des efforts dans son couple ?

Travaillez à cela pendant une semaine avant de vous engager dans des efforts. Lors de notre prochaine émission, je vous donnerai davantage de clés pour que vos efforts produisent des résultats plus efficaces grâce à cette approche domaine. 

A très bientôt 

Image par juanerasmus85 de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.