Est-il normal de faire des efforts dans son couple ? 3/3

Travailler à faire des efforts en couples est une des expériences naturelles de l’école de la vie… à deux 

Bienvenue à cette troisième émission sur les efforts en couple. Que vous preniez le train en marche (écouter l’émission de la semaine dernière), je ne peux qu’espérer que vous avez intégré l’importance de faire des efforts dans votre couple. Vous savez qu’il va dans le mur si la notion d’efforts vous est étrangère. Si votre projet n’est pas de vivre une amourette, mais de construire un couple solide, vous avez forcément franchis le pas d’inscrire les efforts dans le programme de votre vie à deux. 

Dites vous qu’aucune année, aucun trimestre, ni même un mois ne passera sans que vous ayez à faire des efforts pour votre couple. D’ailleurs, ce peut être, en soi, hyper excitant. Imaginez qu’au travail, vous ne soyez confronté qu’à des situations que vous connaissez et pour lesquelles, vous n’aurez jamais à dépasser votre niveau de compétences, vos aptitudes, votre savoir. Vous commenceriez par vous ennuyer avant de tenter de changer de société. 

Vous voudriez en trouver une qui vous place face à certains défis. Ce seraient alors l’occasion de puiser dans vos ressources pour vous rendre compte qu’elles ont un fond, une limite. C’est là le fait de devoir dépasser vos potentiels rendra votre nouveau job excitant. 

Vivre heureux en couple est un défi

Pourquoi ne pas regarder votre vie de couple comme un défi ? Le fait de vous retrouver sans solutions ou à bout de ressources pourrait représenter un défi, excitant. Pourquoi dans le travail vous vous sentez challengé(e) et pas dans votre couple ? En jetant un petit regard en arrière sur votre propre évolution, vous pouvez facilement constater que c’est lorsque vous étiez à bout de ressources que vous avez fait appel à des éléments non asquis pour dépasser votre manque de savoir et de savoir-faire. C’est alors que vous avez… : 

  1. Demandé de l’aide dans le but d’élargir votre horizon
  2. Consacré davantage de temps
  3. Pris du recul pour réfléchir
  4. Fait des recherches pour approfondir
  5. Créé de nouvelles manières de faire constatant que vos approches acquises ne convenaient plus

Pourquoi ne pas faire cela dans votre couple ? Vivre heureux en couple ne relève pas du tout du hasard. Quand le conjoint et le couple font partie d’un projet, là, le bonheur s’installe dans le couple. Pourquoi ? Parce qu’en général, des actions concrètes d’investissement sont mises en place. Comme les 5 actions que je viens de mentionner. Je vous les rappelles ? 

  1. Demander de l’aide dans le but d’élargir votre horizon
  2. Consacrer davantage de temps
  3. Prendre du recul pour réfléchir
  4. Faire des recherches pour approfondir
  5. Créer de nouvelles manières de faire constatant que vos approches acquises ne convenaient plus
faire des efforts dans son couple

Contourner le piège de la limitation qui consiste à travailler aux efforts dans son couple en visant le sujet

La semaine dernière, je vous ai expliqué qu’il y avait deux manières de travailler sur les efforts dans son couple. La première consiste à entendre les sujets sur lesquels votre conjoint attend des efforts. Je donnerai des exemples différents de ceux de la dernière émission, ce sera plus aidant. Votre conjoint peut donc attendre des efforts sur les sujets suivants : 

  • Prévenir de votre heure d’arrivée quand vous quittez le travail
  • Maîtriser votre appétit (alimentaire)
  • Le toucher plus souvent
  • Lui offrir un petit cadeau de temps en temps
  • Ranger à la vaisselle que vous sortez à sa place définie
  • Baisser l’abattant des toilettes
  • Vous brosser les dents avant de venir vous coucher
  • Remplacer le rouleaux de papier toilette terminé
  • etc

Je me rends compte que je souris en vous donnant cette liste. Plusieurs de ces exemples sont tirés d’entretien que j’ai avec des couples alors ça me parait vraiment concret. je ne sais pas si ça l‘est autant pour vous mais je l’espère. 

L’effort concrètement vu par l’exemple :

Prenons un des sujets que je viens de mentionner. Si vous mettez votre énergie à faire des efforts pour changer sur ce sujet, votre conjoint sera content, à priori, mais il peut ne pas être satisfait. Vous êtes en mesure de comprendre la nuance entre un contentement ponctuel (on pourrait dire, une action plaisir) et une satisfaction plus ancrée (en relation avec un besoin). 

Comme je l’expliquais, le fait de chercher à répondre à une demande formulée sous forme de sujet permet d’apaiser sur le moment. Mais rien ne dit que ce sera le cas dans le temps. L’inconvénient de chercher à faire des efforts en visant le sujet de la demande est que vous risquez de passer à côté du besoin de votre conjoint. L’approche par sujet vous pousse à agir en exécutant, en plus. Vous chercherez vous aussi à répondre à l’immédiateté.

Le gros avantage, c’est que vous gagnerez la paix conjugale. Mais cette paix sera acquise au détriment d’un projet qui produit la vie. C’est un peu comme la Pax Romana instaurée par l’empire romain entre le 1er et le 2e siècle après Jésus-Christ. Une paix en trompe l’œil, comme l’explique si bien l’auteur de l’article publié par l’Université de Genève dans son Campus Magazine. La paix est belle quand elle est le fruit d’un projet construit et qu’elle n’est subie par personne. La paix sans la liberté n’est pas la paix. 

Continuer à travailler par domaines est une des clés du succès des efforts dans son couple

Travailler par domaines, vous conduit à devenir co-auteur(e) de ce que vous mettez en place. Vous ne ferez plus d’efforts pour répondre à l’immédiateté mais pour atteindre un projet. Les domaines dépendent des couples, là encore mais en voici une petite liste : 

  • La communication dans le couple
  • La manière de parler aux enfants quand vous êtes en colère
  • La limite des sujets intimes abordés avec les ami(e)s 
  • L’expression de vos frustrations dans le travail
  • etc. 

Si vous avez été attentif/ve, vous avez remarqué quelque chose. Qu’est-ce que ça peut être ? Eh oui, tous les domaines que j’ai mentionnés sont peuvent entrer dans un même secteur qui pourrait être celui de la communication, par exemple. Toutefois, notez bien qu’un secteur est défini différemment par chaque couple. 

En me basant sur un des exemples mentionnés, vous pouvez constater que vous ne pouvez pas faire grand chose dans l’immédiateté. Vous aurez donc besoin de prendre du recul en cherchant à écouter votre conjoint pour connaître son besoin quand il vous demande de faire un effort dans… la communication dans le couple, par exemple. 

En fonction du couple, cela peut vouloir dire beaucoup de choses. Ce n’est pas aussi précis que la demande du sujet pris en exemple la semaine dernière sur la baisse des dépenses dans le domaine des jeux vidéos. Ici, dans le domaine de la communication, vous aurez besoin de faire preuve de créativité. Vous tâtonnerez, vous chercherez le moyen de vous approcher du besoin. Je pourrais même dire que vous créerez de la vie au lieu d’être un exécutant. 

Demander à travailler vos efforts par domaines

Il est possible que votre conjoint n’ait pas écouté cette émission. Dans ce cas, il ne comprendra pas ce que vous voulez vivre. Si c‘est le cas, sans chercher à le lui expliquer, si vous l’entendez vous demander un effort sur un sujet, mettez-vous à son écoute pour l’amener à vous définir le domaine dans lequel il attend un effort. Vous verrez qu’il se sentira écouté et mieux compris que si vous lui répondez simplement que vous êtes d’accord d’accéder à sa demande en faisant un effort. 

Cette démarche peut être vécue à sens unique. C’est une de ses forces. Elle permet de redonner de la perpective à une relation qui avait tendance à se scléroser dans une liste de demandes d’efforts. 

Un des avantages du travail par domaines est la possibilité de viser plus large. Cela dit, certains le voient comme un inconvénient. Ils préfèrent cuisiner plus si leur conjoint leur a demandé de cuisiner plus. Il leur semble être certains de ne pas passer à côté de la demande. Mais en général, ce sont les mêmes personnes qui arrivent à la conclusion qu’après avoir cuisiné plus, leur conjoint a ajouté de nombreux point à la liste. Ils se sentent comme des pantins ! 

Pour ma part, je vois un avantage énorme dans le fait de travailler par domaines en ce sens qu’il permet au conjoint demandeur d’efforts de se sentir compris, d’élargir son angle de vue en exprimant davantage de choses que sa simple demande de sujet initial. Et, qu’en plus, elle permet au conjoint demandeur de jouir de d’avantages d’action en relation avec l’effort demandé que s’il ne s’agissait que d’un sujet. 

Comparatif des deux méthodes par l’exemple

Prenons un exemple comparatif. Pour mieux illustrer mon point de vu, que vous pouvez ne pas partager, bien entendu, je vais prendre le même exemple pour la méthode des efforts par sujets et celle des efforts par domaines. A supposer que votre conjoint vous demande de faire l’effort de veiller à ce que les enfants mangent plus tôt les soirs de semaine. La demande paraît claire. 

Si on adopte la méthode par sujet, le conjoint recevant cette demande se placera en exécutant sans connaître la profonde préoccupation de son conjoint. Il fera en sorte que les enfants mangent plus tôt que d’habitude. Quel est le besoin du conjoint demandeur ? Que les enfants mangent plus tôt ? Ok, si c’est le cas, bingo ! C’est gagné mais il y a de fortes chances que ce ne soit pas le besoin profond. Il est donc possible que, malgré le fait que les enfants mangent plus tôt qu’avant, demeure une certaine insatisfaction. Rien n’est sûr, cependant. Il est aussi possible que le besoin soit comblé. Mais vous voyez que cette méthode laisse une trop grande place au hasard. 

L’effort concrètement vu par l’exemple :

En reprenant la même demande, le conjoint recevant désireux d’axer son attention vers un domaine poserait forcément des questions. Voici comment l’échange pourrait s’articuler : 

  • Tu trouves que les enfants mangent trop tard ? 
  • Oui, j’aimerais qu’il y ait plus de temps entre la fin du diner et le coucher
  • Ah bon, pourquoi ?  
  • Parce que j’ai entendu dire que c’était mieux pour la santé de se coucher au moins 1h30 après le dîner 
  • Et comment expliquer ça ? Qu’est-ce que ça changerait ? 
  • En fait, comme la digestion a le temps de se lancer après le diner, avec l’espace entre la fin du diner et le coucher, ils vont se coucher avec une digestion plus avancée. Du coup, le sommeil est de meilleure qualité. Et le risque de fatigue au réveil diminue
  • Ok, je ne savais pas. Mais comment tu vois les choses puisque vu mon heure d’arrivée, il faudrait arriver à s’organiser autrement pour les faire diner plus tôt. Tu y as réfléchis, j’imagine ?
  • A vrai dire, non. Je n’y ai pas réfléchis… 

J’arrête l’exemple ici. Je suis persuadé que vous avez saisi combien la direction change. D’une part, le conjoint receveur de la demande peut entendre et éventuellement comprendre la position de son conjoint. Mais surtout, le conjoint demandeur vit une impression très intense d’avoir été compris. Cette méthode incite à se centrer sur l’autre.  Elle permet aussi de construire ensemble en véritables acteurs-collaborateurs au lieu de place l’un en demandeur et l’autre en exécutant. 

Comme je le disais la semaine dernière, cette méthode incite à centrez votre attention sur les motivations de la demande de votre conjoint. Encore une fois, Refusez-vous de faire des efforts pour tenter de satisfaire votre conjoint sur un sujet. N’acceptez de faire un effort qu’après avoir identifié le domaine en question. Tant que ce n’est pas le cas, continuez à poser des question pour bien comprendre le besoin de votre conjoint. 

vous avez de la chance d'avoir à faire des efforts dans votre couple

Le test : voyez votre compréhension sur la méthode par sujets et la méthode par domaines

Voici une liste de demandes d’efforts à vivre en couple. Imaginez que votre conjoint vous fait ses demandes d’efforts. Exercez-vous pour reconnaître ceux qui sont des domaines ou des sujets : 

  1. J’aimerais que tu m’offres des fleurs plus souvent (sujet)
  2. Ce serait bien qu’on arrive à passer plus de temps ensemble (domaines)
  3. Parle un peu plus quand on a du monde à la maison (sujet)
  4. J’aimerais plus de soutien dans l’éducation des enfants (domaines)
  5. Évite de me toucher les fesses quand il y a du monde à la maison (sujet)
  6. Achète plus de légumes et fruits quand tu fais les courses (sujet)
  7. Exprime davantage tes émotions (domaines)
  8. Quand on est chez mes parents, attends que tout le monde soit servi avant de manger (sujet)

L’exercice est difficile, je sais. Gardez le cap et allez voir le corrigé sur le blog couple heureux. Il se trouve dans la bas de la transcription de cette émission.  

L’important est que vous vous appliquiez à identifier les sujets et les domaines. Si vous avez un doute, vous pouvez m’en faire part dans les commentaires, en bas de page sur le blog, à moins que vous préfériez Facebook. 

Souvenez-vous d’axer votre attention sur votre conjoint, en vous mettant à son écoute. Optez pour la méthode des domaines est la voie royale pour y arriver. A force de pratique, vous vous rendrez compte qu’il vous sera naturel de vous mettre à l’écoute pour glisser du sujet vers le domaine avant de produire le moindre effort. 

En fait, je vous souhaite du plaisir à faire des efforts. Parce que grâce à cette méthode, les efforts deviennent des opportunités. Ils permettent d’apprendre à se connaître en plus d’être des tremplins vers un dépassement de ses potentiels naturels. Finalement, vous aurez de la chance d’avoir à faire des efforts ! 

Image par StockSnap de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.