Que faire après 30 déclarations d’amour en 30 jours ?

Un regard sur les actions ordinaires qui marquent le bonheur du couple

Vous avez osé vous lancer en mettant en pratique les 30 déclarations d’amour pendant 30 jours alors, avant tout, je vous félicite. C’est un travail qui a évidemment porté du fruit. Peut-être que le résultat est différent de celui que vous aviez projeté mais vous avez forcément vu un avant et après ces trente jours. Même si  le contraste n’est pas partagé avec autant de force par votre conjoint, si c’est vous qui avez vécu l’investissement amoureux avec ces 30 déclarations pendant 30 jours, vous avez vu un contraste. 

Ce contraste était, toutefois, prévisible. Vous vous attendiez à ce que votre conjoint ne comprenne pas tout ce qui se passait, tellement il voyait déferler une somme d’attentions à laquelle il n’était pas habitué. D’un côté, c’est une bonne nouvelle. Les retours que j’ai eu ont montré plusieurs aspects. Certains touchent le conjoint ciblé par les 30 déclarations et d’autres concernent plutôt le conjoint émetteur des déclarations. 

Du côté du conjoint ciblé par les 30 déclarations, voici les impressions qui ont été mentionnés : 

  1. Une plus grande satisfaction conjugale
  2. S’être senti(e) aimé(e)
  3. Avoir été choyé(e), bichonné(e)
  4. D’exclusivité
  5. D’avoir été important(e)
  6. Gène face à tant de manifestations
  7. Enfin, il/elle a décidé de s’y mettre
  8. De retrouver celui/celle qui vous a aimé

Du côté du conjoint émetteur des 30 déclarations, voici les impressions qui ont été mentionnés : 

  1. Avoir dû faire des efforts pour avoir suffisamment d’idées
  2. Idem pour parvenir à s’organiser
  3. Etre toujours en quête de nouvelles voies pour montrer son amour
  4. Satisfaction de voir son conjoint vibrer de plaisir
  5. Epuisement pour tenir dans la durée
  6. S’est rendu compte d’un potentiel de créativité insoupçonné ou, au contraire, bien limité
  7. Avoir dû chercher des sources d’inspirations sur le Net ou auprès de copains ou copines pour palier les manques 
  8. Prise de conscience d’une certaine médiocrité dans les manières de déclarer son amour avant d’avoir fait ce travail sur les 30 déclarations.

Cela a débouché sur une prise de conscience de l’importance d’investir en amour. Il est aussi arrivé que cela ait permis une prise de conscience d’une platitude conjugale depuis des années, pour ne pas dire, dès que le couple a été officialisé.

Est-il normal de faire des efforts en amour ? 

Cette question des efforts en amour est tout à fait pertinente. Toutefois, je constate bien qu’elle paraît, pour certains couple, inappropriée au domaine de l’amour. J’ignore où vous en êtes sur ce sujet.

Considérer que l’effort est inutile ou incompatible en amour est une manière de méconnaître ce qu’est l’amour. Si vous demandiez à vos parents s’ils vous ont aimé quand vous étiez enfants, il y a de grandes chances que leur réponse ressemble à  un « oui » ! ». Et si, ensuite, vous leur demandiez s’ils ont du faire des efforts pour vous aimer, même s’il tentaient de le masquer, leurs réponses comportera sans doute un autre « oui ». 

De toute évidence, aimer et faire des efforts n’a rien d’incompatible. Bien au contraire, l’effort parait encore plus naturel quand l’amour est ressenti et résolu. Des succès existent sur une simple idée de l’instant. Mais ensuite, des efforts pour le mener à son aboutissement ont forcément été consentis. Pour ma part, il n’existe pas de succès possible sans effort. Pas de victoire sans effort. L’amour étant le terreau du bonheur et du bonheur partagé, il va donc de soi que l’effort y soit inhérent. 

Penser le contraire est un leurre, un conte pour enfant. Comme disent les jeunes, ce serait vivre au pays de bisounours. 

Si donc vous avez eu l’impression de faire des efforts pour chercher à satisfaire votre conjoint, considérez que c’est normal. 

Le bonheur du couple n’est pas envisageable sans efforts de part et d’autre

Du coup, puisque faire des efforts en amour est normal, il ne serait pas cohérent de demander d’être récompensé(e) pour ceux-ci. La récompense est remise à celui qui a fait des efforts dépassant la normal. Aucun concours, sport ou art ne récompense ceux qui ont des résultats normaux. Ils reçoivent leur salaire normal. Il n’y a pas de place pour eux sur le podium ou à la remise des prix d’exceptions ou autres. L’effort normal débouche sur un résultat, généralement normal. 

Mais ce n’est pas parce que c’est normal de faire des efforts et que ces derniers ne méritent pas de prix particuliers. Evitons de minimiser leurs efforts, pour autant. L’effort est normal, il n’est pas moins que… ou plus bas que… Il est utile et permet de produire un résultat comme vous avez pu le constater pendant les 30 déclarations d’amour en 30 jours. Continuez donc à faire des efforts sans attendre autre chose que le bonheur de votre conjoint. Ne vous impliquez pas dans l’effort qui risque de nourrir une frustration au cas où votre effort n’était pas reconnu.

Je sais que vous voudriez recevoir de la reconnaissance pour vos efforts, vous voudriez qu’ils soient vus, valorisés. C’est une attente naturelle. Mais c’est peut-être davantage un manque de patience qui peut provoquer cette aspiration forte de reconnaissance. Laissez le temps à votre conjoint de voir, de reconnaître et de mesurer la valeur de vos déclarations. Patientez encore et encore. 

Certains conjoints sont aveugles à certaines choses. Mais comme vous avez basé vos 30 déclarations d’amour sur :

  • a) les langages d’amour,
  • b) les actions qui ont comblés votre conjoint et sur
  • c) ce que vous savez qu’il aime de vous…

…vous devriez vous retrouver un jour face à un conjoint qui reconnaîtra vos actions ordinaires. Il verra que vos efforts lui ont procuré du plaisir. Car il appartient aussi à l’ordinaire de produire de la jouissance.  

Le maître mot est donc de patienter tout en intégrant le caractère ordinaire de vos actions. 

Après les 30 déclarations d'amour pendant 30 jours, que faire ?

Comprendre l’ordinaire ordinaire conjugal

D’ailleurs, j’ai constaté, dans certains couples, une tendance à confondre l’ordinaire et l’extra-ordinaire. Pour tenter d’être clair, ce que je j’appelle l’ordinaire est tout ce que vous êtes sensé faire. Ce qui est normal. En fin de de comptes, si vous ne faites pas ce qui est ordinaire, vous êtes un conjoint à côté de la plaque. Malheureusement, aucun manuel humain de finit clairement l’ordinaire. C’est donc au couple de le faire. C’est d’ailleurs une chose qui est faites sans qu’il soit nécessaire d’aborder le sujet sous cet angle. 

Souvenez-vous qu’au début de votre vie à deux, vous n’avez pas listé le besoin de laver la vaisselle, de la ranger, de laver le linge et de le plier. Ni même, d’aller faire les courses ou de sortir les poubelles. Tout cela était ordinaire. C’est la même chose pour le fait d’éteindre la télé ou la lumière avant de quitter la pièce. Si votre conjoint vous disait combien il ou elle est touché(e) que vous ayez fermé les volets et la porte d’entrée avant de partir en vacances, vous le regarderiez avec des yeux tous ronds ! Vous vous demanderiez si il ou elle va bien ou se moque de vous. 

L’ordinaire est donc tout ce que vous faites parce que c’est inscrit dans votre manuel implicite du couple. Le bas blesse toutefois quand certaines choses ordinaires ne sont pas considérées comme telle par les deux conjoints. Il suffit, bien souvent, de demander que telle ou telle chose soit prise en compte pour qu’elle entre dans le « Manuel du couple », et figure dans la liste des actions ordinaires. 

Notez que la clarification de cette liste implicite et, si besoin est, explicite, sert de graissage dans les rouages du couple. Certains couples peuvent imploser à cause d’une trop grande négligence de l’ordinaire. Oui, je vous rejoins pour dire que ce n’est pas important. Mais en même temps, l’important ne peut pas être vécu avec autant de délice et de sérénité si l’ordinaire est négligé.  

Vivre l’ordinaire est essentiel au bonheur du couple

C’est justement la raison pour laquelle il est nécessaire de savoir ce qui est ordinaire pour votre conjoint comme pour vous. Prenez quelques instant pour lister ce qui est ordinaire pour vous et qui semble ne pas l’être pour votre conjoint. Ensuite, vous prendrez le temps d’échanger sur votre position respective. Le mieux est de faire la liste chacun de votre côté avant d’en parler ensemble. 

L’objet de la discussion ne sera pas du tout de demander à l’autre de se soumettre à votre liste. Vous l’inviterez à prendre connaisse de ce que vous y avec inscrit dan le but qu’il apprenne à mieux connaitre votre regard sur le quotidien à deux. Et votre conjoint fera de même. Si vous faisiez cette liste dans le but d’attendre de l’autre qu’il y souscrive, vous feriez une confusion avec un agent de maison ou un majordome, ce que n’est pas votre conjoint. Comme cela a été traité dans l’émission « Ne changez surtout pas pour faire plaisir à votre conjoint », gardez le cap. Partagez ces instant ayant pour premier objectif de vous faire connaître. Par conséquent, c’est une opportunité pour renaitre encore et encore à qui vous êtes, en tant qu’individus et en tant que couple. 

J’aime beaucoup l’extrait du sketch « Papa est en bas » de Gad Elmaleh. Il raconte la tendance qu’ont les pères à demander à être admirés pour des choses aussi ordinaires que de se lever la nuit pour donner le biberon à leur enfant. Comme s’il s’agissait d’un exploit ! Alors que les mères, elles, se lèvent quasiment toutes les nuits pour donner le sein ou le biberons à leur enfant sans attendre aucun applaudissement. C’est normal, pour elles. Elles voient cela comme faisant partie de leur rôle. Je vous ai mis le lien vers le texte de son sketch sur le blog couple heureux, dans la transcription de cette émission. Vous verrez qu’il y a de quoi en sourire et, sans doute parfois, de se reconnaître dans cette aspiration à être reconnu(e) ou valorisé(e) pour des actions ordinaires. 

Aujourd’hui, je vous laisse sur cette idée, pour que vous travaillez sur la prise de conscience de ce vous considérez ordinaire pour vous. Pour travailler sur ce qui devrait être ordinaire, selon vous, pour votre couple, également. Travaillez d’abord seul(e) de votre côté puis rencontrez vous en couple. Ayez un temps d’échange tranquille autour d’un verre, d’un thé, d’un apéro, que sais-je. Vous pouvez même le faire avec des copains, des copines. Ce peut être très enrichissant de le faire ensemble à condition de jouer le jeux d’un travail personnel chacun de son côté avant le temps de partage en groupe. Surtout, évitez de critiquer votre conjoint devant vos copains/nes. Vivez-le sur le mode fun pour que ce soit super sympa de vivre cela demi bière détendue, avec le sourire

Une fois que vous aurez terminé cet exercice, nous pourrons nous retrouver pour la prochaine émission pour aborder l’extraordinaire en couple. 

Photo de freestocks.org provenant de Pexels

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.