Quelle place à la pornographie tant à regarder cette réalité pluriséculaire avec la tête froide afin de mieux comprendre sa place afin de lui en attribuer une.

Je ne veux pas parler de la pornographie en m’arrêtant uniquement sur le 21e siècle. Je me contrains à regarder cette réalité sous un angle beaucoup plus large. Par conséquent, je le regarderai d’abord et, avant tout, comme un élément artistique. Je n’ai pas envie de vous saouler avec des détails historiques, mais la pornographie n’est pas née au 19e au 20e siècle. Déjà, à l’époque médiévale, chez les Romains et, plus tôt encore à l’époque antique ou encore en Égypte, on sait qu’existait des velléités pornographiques

Définition tout simplement claire

Pornographie vient de porneia et de graphos qui veulent respectivement désigner une sexualité illicite mise en scène, visualisée (écrites, dessinée, peinte, jouée, etc). Aujourd’hui, quand il est question de pornographie on a tendance à penser au cinéma ou à défaut de magazine, mais bien avant que le cinéma existe, la pornographie existait. C’est pourquoi je dis qu’on est dans une approche culturelle, artistique puisqu’on touche à du picturale, du dessin, de la peinture, de la sculpture, de la photo, du cinéma, etc. 

Le dictionnaire de la pornographie

En 2005 est sorti Le dictionnaire de la pornographie. Il semble qu’il s’agissait là d’une première en France publiée par les presses universitaires de France. Il ne s’agit pas d’une petite édition cachée dans un coin. Notamment, elle a été préfacé par Jean-Claude Carrière, un avant-propos de Philippe Di Folco qui a lui-même dirigé l’ensemble de la rédaction du dictionnaire. 

En considérant ce dictionnaire on est dans la discipline de la sociologie et des sciences de l’éducation. C’est la raison pour laquelle je vous disais ma volonté de cadrer la notion de pornographie pour l’enlever de l’univers du cinéma ou de quelques photos à mettre dans un coin. Je sais que quand il est question de pornographie on a tendance à le mettre dans un coin, à le cacher, à le croit et avec le symbole X, comme pour le rayer. Pour ma part, je voudrais le mettre de manière plus large pour, dans un premier temps, parvenir à en parler.

Parlons de pornographie en couple

Allons donc directement dans cette direction en faisant en sorte que dans votre couple, vous puissiez discuter de ce sujet. Avec votre conjoint, vous pourrez alors vous lancer en  disant « Que penses-tu de la pornographie ? Est-ce que tu es en regarde ? Comment te sens-tu avec cette aspect ? Est-ce une chose qui t’aurait pile ? Si c’est le cas, pourquoi ? Si certaines choses te plaisent dans la pornographie, quelles sont-elles ? Y a-t-il des planches, des dessins, des heures qui te paraissent claires est magnifiques avec lesquelles tu es très à l’aide alors que d’autres pourraient te paraître dégoûtantes ou gênantes ?… ». 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   En finir avec l’éjaculation précoce

Comprenez-vous la démarche à laquelle je vous invite ? Il s’agit vraiment d’échanger pour apprendre à vous connaître dans votre conjugalité.

En revenant sur le dictionnaire de la pornographie, vous comprenez qu’il s’agit d’un outil qui fonctionne comme tel. Par conséquent il permet d’aborder l’anatomie, l’abjection, la pornographie dans l’antiquité, dans les dessins animés, les fluides corporels, le handicap et la pornographie, etc. Tout cela classé par ordre alphabétique. 

Ceci étant dit, la pornographie est donc bien une relation illicite (parce qu’en général vécue avec un ou d’autres partenaire(s) que le(s) sien(s), le partenaire «légitime», bien que ce soit aussi le cas) mise en exergue sous une forme quelle qu’elle, soit de manière à être visualisée. C’est la cas dans l’écriture romanesque dans laquelle la visualisation se fera par l’imagination au cours de la lecture.

Quitter le domaine de la morale pour parler de pornographie

D’abord, ma première réaction et de refuser de condamner la pornographie sur le plan moral. Je laisse à chacun la responsabilité de sa position parce qu’il m’arrive de me retrouver dans un musée dans lequel je découvre une œuvre magnifique qui pourrait, pour certains, est-ce que la pornographie alors que ce n’est pas le cas pour moi. 

Parfois, on peut être dans cette nuance de gris dans laquelle on ne sait pas trop s’il s’agit de pornographie ou d’art. C’est peut-être l’occasion de discuter en couple, mais aussi en dehors du couple, non avec l’objectif d’être d’accord, mais avec celui de s’enrichir l’un de l’autre. 

Là tout l’intérêt de quitter le terrain de la moralité. En discuter sur le plan sociologique, éducatif, et pourquoi pas artistique, puisque l’on est dans une notion graphos en relation avec une représentation, qu’elle soit écrite ou picturale, il est bien question d’oeuvres d’art. 

La raison pour laquelle j’encourage à quitter le plan moral sans quoi il est difficile de discuter de l’objet en étant dans un combat de sujet, un combat d’une personne contre une autre au lieu de parler de l’objet artistique.

Dans la suite de cette émission, j’aborderai les sujets plus poussés et détaillés de : 

– La pornographie dans l’art

– La pornographie et l’industrie

Le vrai et le faux sur la pornographie

– La place ou l’usage de la pornographie dans le couple

Je vous souhaite une bonne écoute et de beaux moments de partage en couple. 

Livre de référence : 

L’intelligence sexuelle, Sheree Conrad et Michael Milburn

Penser la pornographie, Journal le Monde

Image par inna mikitas de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.