Le « vrai ou faux » qui fait grandir la relation

Le simple fait que vous puissiez dire « Mon conjoint m’a disputé » signifie quelque chose non seulement à votre sujet, mais aussi au sujet de votre couple. C’est pourquoi je vais m’arrêter ici, car cela indique quelque chose d’important et probablement nécessite que vous travailliez sur vous-même. Cela signale la nécessité de travailler pertinence de cette perception de la relation avec votre conjoint, voire sur votre perception de leur relation en général. 

Je crois donc que le sujet d’aujourd’hui est vraiment crucial pour vous offrir plus de liberté. Vous replacer dans une position de pouvoir afin que vous n’ayez plus à subir, voire à souffrir, de cette impression que votre conjoint vous dispute.

>>> Regardez le podcast en vidéo en cliquant sur l »image ci-dessous <<<

Se faire disputer ne fais pas rêver

Je suis ravie de vous retrouver pour ce podcast aujourd’hui, où nous allons nous pencher sur le mal-être attaché à l’expérience d’avoir été disputé par son partenaire. 

En général, lorsque nous entrons en couple, nous n’imaginons pas que notre partenaire nous disputera. Nous pensons plutôt être des êtres égaux, des collaborateurs, des partenaires, voire des amants avec qui nous pourrons nous entendre. Nous nous imaginons échanger sur de nombreux sujets, et nous enrichir mutuellement. À aucun moment nous ne nous projetons en pensant que nous serons disputés par notre partenaire.

C’est une première expérience qui peut parfois surprendre et nous amener à nous demander : « Qu’est-ce qui m’arrive ? Qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi suis-je dans une relation où j’ai l’impression d’être disputée ? Pourquoi suis-je punie d’une certaine manière ? Qu’est-ce qui fait que je me retrouve-je dans une situation d’infantilisation », puisque se sentir disputé renvoie à l’enfance. 

Le fait d’une interprétation

Avant d’avancer davantage sur ce sujet, je tiens à souligner que se sentir disputé est une interprétation. C’est un ressenti, une manière de lire la situation, une interprétation qui se trouve en moi. Qu’est-ce que cela dit de ma relation avec moi-même que je me sente disputé ?

Je ne remets pas en question le fait que vous vous soyez sentis disputés. Bien entendu, vous avez cette expérience, aussi douloureuse soit-elle. Mais cela vous amène à vous interroger sur ce qui se passe en vous pour ressentir ce sentiment d’avoir été disputé. En général, on pourrait attribuer ce ressenti à plusieurs dimensions : 

  1. Tout d’abord, cela peut refléter un mécontentement que vous avez interprété comme une dispute,
  2. C’est peut-être le signe d’une souffrance, d’un sentiment d’impuissance, ou d’une incompréhension. 
  3. Il est possible que votre partenaire, en vous parlant de manière qui vous a fait vous sentir disputé, ressente également un mécontentement, une souffrance, ou une incompréhension similaires. 
  4. Il a peut-être l’impression que ses efforts pour être compris par vous ont échoué et qu’il ne trouve pas les moyens d’être compris. Il se retrouve face à une impasse, incapable de faire face à la situation. 

Vous pourriez donc être dans un terrain similaire à celui de votre partenaire, celui de la souffrance et de l’impuissance.

Pourquoi me dispute-t-il ? 

Vous pouvez vous interroger sur les raisons pour lesquelles il vous dispute. La réponse est probablement liée à sa propre souffrance et à son sentiment d’impuissance. Il se sent peut-être incapable de faire face à la situation autrement qu’en employant le canal verbal qui ressemble à une dispute. 

Il est possible que dans cette situation, si vous lui demandez pourquoi il vous dispute, il réponde qu’il ne vous a pas disputé, car il ne voit pas ses paroles comme une dispute. Cela montre que ce mode relationnel, appartenant au mode des rapports de force, est utilisé lorsque la personne qui l’emploie se sent démunie, faible, ou en difficulté. 

dispute déception

Une situation inconfortable et bienvenue

Comprendre cette réalité nous permet de changer de perspective et d’accueillir la situation inconfortable bien autrement. Bien entendu, cela peut être difficile, surtout si nous sommes la personne disputée, mais il est important de reconnaître que notre partenaire vit également quelque chose de difficile. Il a choisi le canal de la dispute car il pense que c’est le moyen le plus efficace pour se faire entendre, même si d’autres canaux ont échoué par le passé. C’est pourquoi il est important de reconnaître cette dynamique et d’essayer de trouver des moyens plus constructifs de communiquer.

Oui, il est crucial de reconnaître que l’inconfort ressenti dans une relation peut ne pas être uniquement présent chez vous, mais également chez votre partenaire. Il est fort probable que votre partenaire traverse également des moments d’inconfort et de souffrance, ce qui peut se manifester par des disputes fréquentes. 

La fréquence et l’intensité des disputes peuvent être des signes avant-coureurs d’une crise relationnelle imminente. Cependant, il est important de noter que la présence de disputes n’est pas nécessairement une indication que la relation est vouée à l’échec.

L’intention profonde de la dispute

Le fait que votre partenaire vous dispute n’implique pas qu’il vous rejette ou qu’il ne vous veuille plus dans sa vie. Au contraire, cela peut signifier qu’il ressent le besoin d’exprimer sa souffrance et ses préoccupations dans l’espoir d’améliorer la relation. De même, si vous-même vous sentez souvent obligé de recourir à la dispute, cela peut refléter un sentiment de désarroi et le besoin de trouver des solutions pour améliorer la relation.

Il est crucial de reconnaître que la dispute n’est pas nécessairement un signe de la fin de la relation, mais plutôt un signal qu’il y a des problèmes à résoudre. C’est une opportunité de travailler ensemble à trouver des solutions et à renforcer la relation. 

L’intention derrière les disputes, que ce soit chez vous ou chez votre partenaire, est souvent de chercher des moyens d’améliorer la communication et de répondre aux besoins émotionnels non satisfaits.

Accueillir et utiliser la dispute

En comprenant cela, vous pouvez aborder les disputes avec empathie et ouverture, en cherchant des moyens de communiquer de manière constructive et de résoudre les problèmes sous-jacents. Cela peut vous aider à transformer les moments de tension en opportunités de croissance et de renforcement de votre relation.

Vous utilisez la dispute parce que vous pensez trouver une solution. Avec cette dispute, je vous annonce que c’est ajouter un problème à un problème. Vous savez que c’est une solution inefficace. D’ailleurs, il y a un podcast qui s’intitule « La solution inefficace » que vous pouvez consulter sur n’importe quelle plateforme de podcast. Il n’est pas encore présent sur YouTube, mais vous pouvez le retrouver sur le blog « Couple heureux » ou sur toute application podcast que vous utilisez

Quand vous avez recours à des solutions inefficaces, c’est soit que premièrement, vous ignorez quelles sont es solutions efficaces, soit que deuxièmement, vous trouvez que les solutions efficaces ne le sont pas suffisamment. Par conséquent, vous avez recours à une solution inefficace en espérant qu’elle le sera malgré tout. En général, vous avez suffisamment de lucidité pour vous rendre compte qu’elle vous fait du bien quand vous l’employez. Ce n’est pas pour rien que vous l’utilisez encore et encore, mais ce n’est pas aussi efficace que ça. Et vous le savez.

Un des avantages de la dispute 

C’est l’un des avantages de disputer votre partenaire, c’est que cela procure un bien-être immédiat, une satisfaction. On se sent mieux, même si on a conscience que ce n’est pas efficace et que vous avez pu vous en rendre compte. Même si votre partenaire fait ce que vous avez demandé, vous vous rendez compte qu’il ne le fait pas par amour. Il le fait parce qu’il a peur, parce qu’il veut obéir, il veut s’en sortir. Il veut que vous essayiez de crier, de pester, de bouder, ou de le disputer. Donc il va s’exécuter.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Il m'a trompé et je ne sais pas comment le prendre

Mais le simple résultat consistant à dire que mon partenaire a fait ce que j’ai demandé, ce que j’attendais ne signifie pas une efficacité. C’est une efficacité de résultat. Mais pour ma part, l’efficacité dans la relation conjugale se mesure à l’amplification du lien, au renforcement de la communication, au plaisir accru de se retrouver l’un avec l’autre et non à un résultat immédiat.

Une solution inefficace

« Passe-moi le sel », « il m’a passé le sel », donc ça veut dire que tout fonctionne bien. « Fais ceci ou fais cela » avec quelques injonctions que ce soit pour être un peu plus profond que simplement « passe-moi le sel ». Ça a marché, donc ça a été efficace. Oui. Est-ce que ça nous a rapprochés? Cela a-t-il ancré davantage la confiance mutuelle? Est-ce que ça a donné davantage de sens à notre couple? Est-ce qu’on s’est appris l’un l’autre grâce à ça? Et donc, on s’est renforcés? Est-ce que j’ai donné à mon partenaire des clés pour qu’à l’avenir la relation soit meilleure et que je n’aie pas à solliciter la dispute comme recours moyen pour vivre ce que je voudrais que nous vivions?

Si à ces questions, la réponse est négative, à chaque fois, j’ai conscience que j’ai eu recours à une solution inefficace. J’ai bien eu recours à une solution inefficace.

Je voudrais insister sur le fait que même si vous reconnaissez avoir utilisé une solution inefficace, je vous encourage à ne pas vous enliser dans la culpabilité en vous disant que vous avez mal agi. Si vous avez disputé votre partenaire, je comprends que vous puissiez penser « J’ai mal agi » car, évidemment, ce n’est pas une approche idéale. Cependant, il est important de reconnaître que vous aviez l’intention de bien faire pour que la communication aboutisse à un résultat positif. Vous pouvez voir que parfois, en voulant bien faire, vous pouvez mal agir. Ces deux situations peuvent coexister. Acceptez cela.

Prendre une décision : ne plus vous sentir disputé

Maintenant, je vous invite à faire un premier choix : décider de ne plus vous sentir disputés. Si vous ressentez cette sensation de dispute, cela révèle des choses sur vous. Je vous encourage vraiment à faire ce choix. Pourriez-vous me dire comment ne plus vous sentir disputés ? C’est parfait, car je vais aborder cela maintenant en vous fournissant des clés pour que vous puissiez vivre une relation dans laquelle, quelle que soit la manière dont votre partenaire s’exprime, vous choisissez de ne plus vous sentir disputés.

Le problème, c’est que si vous choisissez de vous sentir disputés, que se passera-t-il ? Vous risquez de vous placer en mode attaque ou défense, ce que je préfère éviter. Je vous encourage à accueillir ce que votre partenaire dit sans recourir à l’attaque ou à la défense. Ni l’attaque ni la défense ne construisent quoi que ce soit, tout comme la dispute. Donc, si votre partenaire vous dispute en utilisant un outil inefficace pour construire, et que vous réagissez en vous défendant ou en attaquant, vous utilisez deux outils inefficaces pour la construction. C’est un match nul.

On pourrait se dire qu’une dispute est mauvaise et qu’il faut prendre des mesures pour y mettre fin. Mais si, lorsqu’il vous dispute, vous lui répondez en le disputant à votre tour ou en vous défendant, vous utilisez simplement un autre outil de destruction relationnelle. Je préfère que vous utilisiez un outil de construction, pas de destruction. Ce n’est même pas un lapsus révélateur.

Utiliser la construction

J’aimerais que vous utilisiez un outil de construction relationnelle, sans aucun outil de destruction relationnelle. Lorsque votre conjoint vous dispute, vous choisissez de ne pas vous défendre, de ne pas attaquer, ni l’un ni l’autre. Vous décidez également de ne pas entrer dans la dispute, car cela reviendrait à attaquer. Je vous propose donc d’adopter une nouvelle stratégie, une nouvelle manière de penser, pour vous positionner mentalement par rapport à ce que vous dit votre conjoint.

Alors, quelle est cette nouvelle manière de fonctionner ? C’est d’accueillir les propos de votre conjoint comme si vous étiez dans une tour de contrôle. Imaginez que votre conjoint vous dit quelque chose et que chaque chose qu’il vous dit, ressemblant à une dispute par exemple, pourrait être assimilée à un avion demandant l’autorisation d’atterrir à la tour de contrôle. Dans le monde aérien, cela fonctionne ainsi : un avion ne choisit pas la piste sur laquelle il va atterrir. Quand il est en approche, il informe la tour de contrôle de sa présence, même si la tour de contrôle est déjà au courant. La tour de contrôle lui indique alors la piste d’atterrissage. Le pilote doit se conformer à cette procédure.

La tour de contrôle en action

Cela signifie que si vous vous positionnez comme une tour de contrôle, vous reprenez votre pouvoir. Lorsque votre partenaire souhaite vous disputer en utilisant cette forme de communication, vous choisissez la piste sur laquelle les propos de votre partenaire vont atterrir. Vous veillez à ce qu’ils n’atterrissent pas sur la piste qui correspond à votre perception de la dispute. Comme je l’ai dit au tout début de ce podcast, si vous avez le sentiment que votre partenaire vous dispute, c’est parce que vous interprétez ainsi les choses. Or, il est possible que votre partenaire exprime simplement ses émotions sans intention de dispute.

Vous avez le choix de sélectionner la piste d’atterrissage sur laquelle votre partenaire va déposer ce qu’il a à vous dire. Vous choisissez ce que vous acceptez comme information et vous fermez la piste de la dispute. En conséquence, vous reprenez le contrôle, le pouvoir et vous exercez votre liberté. Votre liberté consiste à décider de ne pas laisser les propos de votre partenaire entraîner une dispute, mais plutôt à les considérer comme des informations utiles pour améliorer la communication dans votre couple.

Passer à l’action au plus tôt

J’espère que vous prendrez note de ces conseils et que vous pourrez les mettre en pratique dans vos interactions avec votre partenaire. Vous avez le pouvoir de choisir votre rôle dans cette relation : optez pour celui d’acteur auteur, plutôt que celui de victime.

Sortez de ce choix. Prenez le rôle d’acteur ou d’auteur. Je choisis la piste sur laquelle mon partenaire va me dire ce qu’il a à me dire. Je choisis de ne pas l’accueillir comme une dispute, mais comme une information. Plus encore, je choisis donc de m’enrichir de ce que dit mon partenaire. Et s’il exprime de la souffrance, de la frustration, de la déception, de la colère, de la tristesse, ou du dégoût, j’aurai l’information et je pourrai agir en conséquence si je la considère comme une dispute.

Vous comprenez que les conséquences seront complètement différentes selon ma perception. En fin de compte, je choisis de me protéger si je me positionne en victime. Par contre, si je considère ses mots comme une information, comme une opportunité d’enrichissement, comme une porte ouverte vers une déclaration d’amour, je pourrai mieux comprendre mon partenaire.

En pratique

J’ai le sentiment que tu souffres quand tu me dis cela. Oui, tout à fait, parce que… Et je serai en mesure d’entendre mon partenaire. Par exemple, s’il me dit : « Ça fait trois fois que je te dis que je n’apprécie pas que tu te laisses toucher par un de nos amis quand ils sont à la maison. Je trouve qu’il a une manière de s’approcher de toi, de ton corps qui devrait être réservée à la relation conjugale. Et je suis mal à l’aise avec ça. » Je prends cela comme une information.

Quand je considère ces paroles comme une information, je peux agir de manière constructive. C’est un sujet que je développerai dans le prochain podcast. Pour l’instant, je vous demande simplement de travailler sur le fait d’être bien ancré dans votre tour de contrôle, où vous prenez conscience de votre pouvoir, de votre choix, de votre liberté de recevoir les paroles de votre partenaire avec maturité et responsabilité.

Le confort de la tour ce contrôle vous attend

En étant installé dans votre tour de contrôle, vous trouverez que c’est bien plus confortable. Cela facilitera grandement la fluidité de votre relation, ainsi que votre capacité à écouter et à accueillir. Je vous invite à vous engager dans cette direction et à partager avec votre partenaire ce que nous verrons dans le prochain podcast.

J’attends vos questions, vos remarques, et vos évaluations sur les réseaux sociaux, sur Google Podcasts, Apple Podcasts ou toute autre application que vous utilisez. Je vous souhaite de vivre de beaux moments à deux.

12 commentaires

  1. Oui, il m’est arrivé de me sentir disputé. J’en apprends beaucoup avec ce podcast. Merci

    1. Je me réjouis de voir que tu en apprends beaucoup.
      Je t’en souhaite bon usage.

  2. J’aime beaucoup. l’image de la tour de contrôle. Je pense que je vais m’y assoir régulièrement.
    Merci

    1. Merci. Tu verras que l’on s’y trouve très très bien. Un des grosses avantages, que je n’ai pas développé dans ce podcast, c’est que l’on y voit les choses de bien plus haut. Un régal de paix relationnelle 🙂

  3. Merci pour ton article, qui parle de la forme que doit prendre la relation dans le couple. J’ai le souvenir d’avoir plusieurs fois « refusé » qu’on se dispute, car ce n’est pas le mode de relation que nous souhaitions. Et c’est vrai qu’il ne faut pas laisser la forme prendre le pouvoir sur le fond !

    1. Merci pour ton commentaire. Attention toutefois au piège de refuser que l’on se dispute. Pour rappel, se disputer et discuté ont la même étymologie. Se disputer peut être très utile.
      Dans ce podcast, je parle du sentiment de se sentir disputé. J’y vois donc une nuance de taille parce qu’il s’agit d’une impression intérieure et non pas d’une activité relationnelle sociale.
      Est-ce que ça t’eclaire ou t’embrouilles ?

  4. Je pense que le fait de se faire « disputer » ne fait pas partie d’une relation saine. Car dans ce genre de relation, il n’y a plus d’égalité, puisque l’un prend le dessus sur l’autre. J’opte pour la discussion et l’échange.

    1. Merci pour ton retour
      Comme je l’ai évoqué dans un autre commentaire, disputer et discuter ont la même étymologie. Il n’y a donc pas de disparité d’égalité dans l’un qui pourrait être absent dans l’autre. On peut discuter et se disputer en étant égaux face à l’autre.
      Le sujet ici est de « se sentir disputé ». Cela n’a rien à voir avec la volonté d’émission de l’autre, mais avec une perception personnelle, intérieure. D’une interprétation.
      Je t’encourage à relire cet article ou à l’écouter en podcast audio ou vidéo, pour te réprimer du concept qui est bien plus puissant que simplement, éviter de vivre une dispute ou une discussion.
      Au demeurant refuser de se disputer, en couple, s’est passé à côté de nombreuses opportunités. Cela qui voudrait à refuser de discuter. tu comprends cette conséquence, avec évidence, à présent.

  5. Merci pour tous ces conseils vertueux pour avoir des relations saines et épanouissantes.

    1. C’est avec un immense plaisir que je partage cette richesse relationnelle.
      Merci pour ton attention à cet article

  6. Merci pour ce podcast enrichissant. J’aime beaucoup la métaphore de la tour de contrôle. Ca illustre d’une manière simple comment on peut choisir de recevoir et d’interpréter les communications de notre partenaire. On peut effectivement décider sur quelle « piste » les propos du partenaire vont « atterrir », évitant ainsi les malentendus et les réactions défensives ou agressives.

    1. Author

      Merci pour cette appréciation. Pour autant, c’est la mise en pratique de cette métaphore qui contient toute sa force. Elle révèle combien nous pouvons agir pour notre bonheur. Et, ce faisant, participer à celui de notre partenaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.