Et si les bonheurs singuliers étaient le terreau du bonheur à deux

L’intérêt de l’amour de soi

Aimer son conjoint est un choix magnifique qui mérite d’être encouragé. Pour développer un bonheur conjugal, il est nécessaire d’intégrer la place de l’amour de soi au programme de vie. 

Des personnes ont parfois un regard négatif sur cette idée d’amour de soi, influencées par l’approche de certains penseurs qui estiment que l’amour de soi est une mauvaise chose pour l’humain, faisant allusion à l’épisode de Narcisse, ce jeune homme tellement beau qu’il se noya dans l’eau dans laquelle il cherchait à refléter son regard. L’amour de soi a parfois eu mauvaise presse. Ça n’a rien d’étonnant, si on le confond parfois avec l’égoïsme au sens négatif du terme, puisque comme je le dis régulièrement, il existe un sain égoïste. 

Comment pourrait-on aimer les autres si l’on ne s’aime pas soi-même ? Ce serait demander à une fontaine d’arroser sans avoir elle-même de l’eau à offrir. 

À partir du moment où vous intégrerez que l’amour de soi participe à la source de l’amour à offrir, vous intègrerez l’importance de nourrir et d’assainir votre amour pour vous-même.

Apprendre à s’aimer

Il est possible d’apprendre à s’aimer. Si vous ne savez pas comment faire, et que vous avez l’impression de n’y arriver que de temps en temps, vous pouvez travailler à cette nécessité de vous aimer pour bonifier l’amour que vous avez pour vous-même et en faire profiter votre entourage, dont votre conjoint.

La première étape qui permettrait de commencer à vous aimer est de choisir de porter un regard sur vous, qui soit indépendant de vos capacités, vos aptitudes et compétences. Choisissez de les inscrire dans la réalité que l’amour n’est en aucune façon en relation avec le mérite. À partir du moment où vous avez envisagé de vous aimer plus ou moins en fonction de vos bonnes actions, mauvaises actions, qualités ou défauts, reconnaissance extérieure, vous portez une atteinte à votre aptitude à vous aimer. Cela signifie que pour vous aimer, vous aurez besoin de prendre une distance avec votre aptitude à vous juger vous-même. Pour formuler cela de manière positive, je dirais qu’il est temps de faire preuve de bienveillance avec vous même. Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

L'amour de soi

La bienveillance en pratique

Notez les pensées qui vous viennent et qui vous amènent à vous juger ou à vous critiquer.

Rayez ces pensées une à une. Puis dites à haute voix que l’amour n’a rien à voir avec vos capacités ou performances.

Rappelez-vous, (et écrivez-le si nécessaire pour le voir dans la journée,) que l’amour est en relation avec l’être : vous choisissez donc de vous aimer parce que vous êtes vivant, que vous existez.

Sur un cahier, auquel je vous invite à vous référer régulièrement, écrivez en quoi vous vous sentez vivant et depuis quand. 

Si vous ne vous sentez pas vivant, identifiez le moment où vous avez commencé à ressentir des émotions et à penser comme étant le démarrage de votre réalité d’être vivant. En effet, la réalité du vivant peut être bien différente de la perception du vivant. Ainsi, vous êtes vivant que vous le perceviez ou non. Le fait de vous aimer vous-même accroit la perception d’être vivant.

Un choix crucial

Si vous vivez déjà en couple, prenez conscience du fait que ce ne sont pas les compétences, les aptitudes, la beauté et autres traits très plaisants de votre conjoint qui vous devraient vous attirer avant tout. Laissez-vous attirer par lui, l’être, le vivant qu’il est. Ce travail est pour vous-même. Expérimentez l’intérêt d’aimer l’autre parce qu’IL EST, indépendamment de ses qualités et compétences.

Travaillez à vous aimer vous-même, convaincu que ce travail portera du fruit sur la qualité de votre vie à deux.

Crédit photo : Image par silviarita de Pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.